Non classé

Communiqué de presse : ‘Projet immobilier sur le site de l’ex-piscine de Mangombroux’ ou ‘Mode d’emploi à ne pas suivre’.

Voilà donc un site public, datant de 1929, haut symbole de rencontre intergénérationnelle et de convivialité citoyenne à travers l’histoire des habitants du quartier et de la commune entière, qui était abandonné à son sort depuis le début des années 2000 par les gestionnaires successifs de notre ville …

Alors que « Le projet de la Ville était d’y aménager un espace de jeux et de sports pour les familles et les jeunes du quartier, à défaut de piscine », on apprend en 2011 que « L’échevin de l’Urbanisme y voit plutôt la concrétisation d’un projet mixte, avec logements et commerces », sans que rien ne soit fixé. (Source : Le Soir – 5/10/2011 – Gil Bidoul – Verviers L’ancien bassin fermé, que va-t-on faire du site ? : La piscine Mangombroux ne sera pas réaménagée).

Plus d’informations fiables ensuite jusqu’à ce qu’un panneau d’enquête publique apparaisse sur la grille annonçant l’arrivée d’un immeuble ‘phare’ (on n’est pourtant pas dans une ‘entrée de la ville’?) muni d’une ‘tour’ … et dans lequel, en dehors de trottoirs élargis le long de la route régionale et du carrefour, les espaces verts/de rencontre seraient privatisés …

Si l’impasse budgétaire que représenterait la rénovation et la mise aux normes de la piscine est reconnue de tous, d’autant plus après près de 20 ans d’abandon …, et si nous ne rejetons pas la perspective d’un projet immobilier en cet endroit, pourquoi pas même via une architecture créative, nous ne pouvons que regretter le déroulement de cette confiscation de l’espace public et l’absence d’écoute préalable du citoyen.

Alors que la majorité actuelle met en place une consultation des citoyens des quartiers de Pré-Javais et d’Hodimont dans le cadre des projets de rénovation urbaine à long terme, ce que nous applaudissons sincèrement, dans le cas du projet de Mangombroux la population se voit imposer un projet sans qu’aucun débat constructif sur l’avenir du site n’ait été proposé en près de 20 ans !

Nouveau Verviers demande donc avec force au collège communal, certain qu’il n’est pas trop tard et convaincu que les riverains et autres citoyens restent constructifs dans leur argumentation, d’être à l’écoute de ceux au service desquels ils exercent leur mandat afin de trouver un compromis dans lequel riverains et promoteur pourront se retrouver gagnants.

Nouveau Verviers reste en effet convaincu que tout changement radical du visage d’un quartier ne peut se faire sans y impliquer dès le départ les citoyens, sans les écouter et sans leur expliquer de manière pédagogique et argumentée si certaines de leurs demandes ne sont pas possibles à rencontrer … Notre programme apportera d’ailleurs une place de choix à l’échange avec le citoyen et à l’implication des comités de quartier et commissions citoyennes dans les projets impliquant une modification conséquente de l’espace public et du visage de leur quartier.

Publicités