Non classé

Nouveau Verviers communique : 1 idée/jour?

Le mouvement #NouveauVerviers entend rappeler que le concept « 1 idée/jour » n’a pas vocation à refléter le programme politique qu’il proposera. Son objectif est de susciter la discussion et de rappeler notre conviction que le débat d’idées constitue un préalable à la formulation de propositions qui ont un sens.

A cet égard, les réactions de certains partis politiques traditionnels à l’idée d’hier (et le PTB en fait partie, lui qui fut fondé un peu avant Ecolo) permettent de tirer deux constats.

Tout d’abord, ces réactions révèlent l’angle d’attaque arrêté par les organes des partis : tenter de placer #NouveauVerviers à droite de l’échiquier politique. Cette présentation – tellement attendue qu’elle ne peut surprendre – est inexacte. Plus fondamentalement, elle démontrera surtout, une fois candidats et programme révélés, l’incompréhension de certains face à l’ADN différent de #NouveauVerviers.

Il est décidément compliqué pour les partis traditionnels de comprendre le sens de la démarche innovante de #NouveauVerviers.

Faire de la politique autrement, ce n’est pas prétendre que ses idées constituent – à l’exclusion de toutes autres – l’incarnation du renouveau. Innover en politique, c’est justement ce qu’on ne fait pas lorsque le premier réflexe qui vient à l’esprit face à une idée est d’en rechercher plutôt la paternité que l’apport éventuel au débat.

Les défis verviétois – d’ampleur et complexes – imposent de se réunir, au-delà des clivages classiques, sur des projets et avec un état d’esprit différent.

Ensuite, les réactions suscitées par l’idée d’hier démontrent que c’est avec raison que #NouveauVerviers entend – depuis sa formation – concentrer sa force de proposition sur les questions d’intérêt communal, à l’exclusion des débats relevant des autres niveaux de pouvoir.

Verviers mérite que ses représentants soient capables de se retrouver pour répondre à ses défis, au-delà de leurs divergences sur d’autres questions.

#NouveauVerviers ne peut donc que constater qu’il reste du travail à accomplir pour faire comprendre la démarche qui est la sienne.

Cela étant, #NouveauVerviers se doit de remercier Laszlo Schonbrodt et J-S Mahu. Ils nous ont servi, sur un plateau, la preuve de ce qu’il est décidément très difficile de raisonner différemment au sein des carcans du passé.

Mais #NouveauVerviers doit-il vraiment s’en réjouir ?

Publicités